Le président de la CPIH apporte une réponse à Rue89

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Réaction de Gérard GUY suite à l’article paru dans Rue 89 « savoir ce qu’il y a dans nos assiettes : c’est mal parti »

Article référent de Rue89:

Paris, 1er mars 2012 – Réponse adressée à Rue 89

 

L’article publié sur le site « Rue 89 » sous le titre « Resto : savoir ce qu’il y a dans nos assiettes ? C’est mal parti », est excessif, et comme tout ce qui est excessif est dérisoire. Dire en effet qu’un certain nombre de restaurateurs  se montrent peu scrupuleux de la provenance des produits, en encore moins de leur qualité, revient à enfoncer des portes ouvertes. Il y a dans nos métiers, comme dans d’autres des brebis galeuses, mais ici, comme ailleurs, heureusement, ils représentent une infime minorité. Faire le procès en sorcellerie de l’ensemble de la filière restauration est donc faire un amalgame exagéré, pour ne pas dire outrancier.

Les formes et les pratiques dans la restauration ont beaucoup évolué ces dernières années, et c’est à l’honneur des professionnels d’avoir su épouser cette évolution, négocier cette mutation. Les restaurateurs affiliés à la CPIH sont ainsi depuis longtemps impliqués  dans le respect des savoirs faire. Plusieurs labels, dont les « Cuisineries Gourmandes des Provinces Françaises » ont d’ailleurs vu le jour. Leurs exigences entrainent une application stricte d’un référentiel sécurisant à la fois le professionnel et le consommateur.

Plus récemment le titre de « Maître restaurateur », créé à l’initiative de l’ancien ministre du commerce, M. Hervé Novelli, à encore renforcé ce dispositif de sécurisation du consommateur et suscité l’adhésion de nombreux professionnels au sein de notre Confédération. Dans ces conditions, est-il sérieux de crier « Aux loup ! ». Pour autant il  serait stupide de contester certaines pratiques douteuses, et la « malbouffe » de la part de quelques « apprentis sorciers » de la cuisine. Et nous condamnons ces pratiques.

Enfin, puisque cet article rapporte les propos des présidents de l’UMIH et du SYNHORCAT, je tiens à préciser en ce qui concerne la CPIH, qu’en tant que représentant des « indépendants » nous sommes fiers du professionnalisme de l’immense majorité de nos adhérents qui ont à cœur, chaque jour, d’offrir le meilleur accueil, le meilleur service et des produits de qualité à leurs clients. L’éthique n’est pas réservée pas qu’aux autres, elle existe aussi chez nous. 

 

Que l’auteur de l’article de « Rue 89 » sache que le respect des consommateurs et de leur métier n’est pas un vain mot chez nos restaurateurs. Et qu’en retour ceux-ci s’attendent également à être respectés.

 

Gérard GUY

Président confédéral CPIH

CONFEDERATION DES PROFESSIONNELS INDEPENDANTS DE  L’HOTELLERIE

2-4  rue Barye, 75017 Paris 

Mail : gerard.guy52@orange.fr   web : cpih-france.com  

Tel : 01 47 66 70 00   Fax : 01 42 67 80 54 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »